fundraising
conseil en financement de projets

Un métier stratégique et relationnel...

Bonjour et bienvenue chez 100MIL.fr

La collecte de fonds privés est une démarche stratégique de long terme. Mon expertise a pour but de contribuer au développement et à la poursuite d’une mission au quotidien en mobilisant les ressources privées nécessaires.

En montant un dossier argumenté pour solliciter des fonds privés (entreprises, mécènes…), je vous conseille sur la mise en place d’une vraie stratégie de communication.

Tout cela induit la gestion d’une base de données donateurs, l’instauration et l’entretien des partenariats entreprises, l’élaboration des stratégies envers les grands donateurs et des partenaires essentiels. Lever des fonds, vous l’aurez compris, requiert une grande technicité.

En seulement quelques années, le fundraising a considérablement évolué pour être plus efficace. Mon rôle est de planifier le développement durable des recettes dégagées par les activités d’appel à la générosité du public, par le travail relationnel auprès de grands donateurs mais aussi des entreprises. Le fundraising s’appuie sur des aspects du marketing, de la communication et du management stratégique auxquels s’ajoute entre autres un grand sens de l’éthique et du relationnel.

Fundraising et éthique

Soucieux de préserver la confiance des donateurs, j’ai à cœur d’exercer mon activité dans un cadre éthique. Ce capital confiance, indispensable au métier de fundraiser, est une de mes priorités. J’adhère donc au code de déontologie, mis en place par l’Association Française des Fundraisers qui promeut le don et la philanthropie dans le respect des valeurs de transparence et d'engagement mutuel.

N’hésitez pas à me soumettre votre projet que j’étudierai en toute confidentialité et voyons ensemble comment le concrétiser !

Patrice Garcia

L’intégrité, la transparence et la confiance comme valeurs.

Diplômé de l’Ecole Supérieure de la banque, j’ai donc naturellement débuté ma carrière au sein du secteur bancaire et de la finance, dont, entre autres :

- clientèle des particuliers au sein de la Société Générale (particuliers non-résidents, ambassades et OCDE)

- activité back-middle office en salle de marché au sein du CM-CIC Securities pour le compte des plus grandes sociétés de gestion de la place parisienne.

Mais très rapidement, j’ai compris que l’essor d’Internet allait profondément changer les modèles économiques de la finance telle que nous l’avions toujours connue. J’ai alors saisi le virage du digital et ai travaillé sur les nouvelles problématiques liées à la lutte contre la fraude électronique, participé à la création de nouveaux modes de paiements (Buyster, wallet/m-paiement crée par Orange, Bouygues Telecom et SFR). Je travaille encore actuellement au sein du groupe BPCE, en charge des activités back et middle office pour sa filiale digitale (cagnottes en ligne, financement participatif, equity, validation de dossiers de porteurs de projets en accord avec la règlementation…etc.)

J’interviens régulièrement au sein de l’IUP Banque Finance de Caen, en master 2 (Institut d’Administration des Entreprises) et au Collège d’Excellence de la faculté de Droit de Caen sur les problématiques de lutte anti blanchiment et contre le financement du terrorisme.

Vous l’aurez compris, mon expertise s’est bâtie sur de solides expériences, des rencontres. Etre fundraiser ne s’improvise pas.

Enfin, parce qu’il est aujourd’hui urgent d’en prendre conscience, j’attache une importance toute particulière aux projets directement liés au développement durable, à la recherche scientifique qui fera que demain, l’être humain saura faire face à de nouveaux enjeux…tout en préservant notre Terre et ses habitants.

Patrice Garcia

Le but d'une campagne de fundraising

Vous souhaitez vous engager dans une campagne de développement des ressources pour :

  • Concrétiser une idée, un projet : le fundraising peut vous permettre de démarrer votre activité.
  • Engager dans une nouvelle voie stratégique : le fundraising est au service de la vision de l’organisation, du changement social que l’organisation souhaite accomplir.s
  • Développer un programme existant ou en créer un nouveau afin d’impulser de l’innovation dans une organisation d’intérêt général.
  • Assurer la pérennité de l’organisation sur le plan financier.
  • Répondre à l’urgence d’une cause.
  • Faire face aux dépenses opérationnelles d’une organisation

Le code de déontologie, l'éthique au coeur du métier

La confiance des donateurs est le préalable au don et au développement de la philanthropie. Cela passe par le respect de la volonté des donateurs et par le respect des bénéficiaires.

Ce capital confiance, indispensable à notre métier, une priorité même. Le respect des bonnes pratiques est primordial pour promouvoir le don et la philanthropie et préserver la confiance des donateurs.

Trois valeurs indissociables au métier de fundraiser :

  • Respect : garantir la confiance des donateurs et des bénéficiaires
  • Transparence : informer de manière précise et exhaustive
  • Engagement : préserver le désintéressement de la vie associative

membre del'association française des Fundraisers

Toute d'adhésion à l'Association Française des Funraiser doit impérativement être accompagnée d'une signature du code de déontologie dont voici le détail :

Toute personne qui souhaite adhérer à l’Association Française des Fundraisers doit impérativement prendre conscience du code de déontologie de l’Association Française des Fundraisers et doit s’efforcer de l’appliquer dans son travail de fundraiser.

L’Association Française des Fundraisers se réserve le droit de révoquer l’adhésion d’un membre si le Conseil d’Administration de l’association est amené à constater une infraction de ce code de déontologie.

L’Association Française des Fundraisers a pour objet de favoriser la croissance de la philanthropie à l’égard des associations et fondations sociales et humanitaires ainsi que des organisations sans but lucratif menant des activités d’intérêt général.

Dans cet esprit, l’Association Française des Fundraisers, comme les organisations homologues de nombreux pays dans le monde, s’est dotée d’un code de déontologie qui rappelle les principes auxquels les membres de l’association se réfèrent et défi nit les règles qu’ils s’eff orcent d’observer et de faire respecter dans leurs pratiques professionnelles.

Les membres de l’association promeuvent les causes qu’ils servent, non seulement par le professionnalisme dont ils font preuve en matière de collecte de dons et développement des associations, mais aussi par leurs motivations personnelles en faveur des causes pour lesquelles ils travaillent. Sollicitant le soutien, la sympathie, l’adhésion du public à l’égard des associations qu’ils servent les membres de l’association partagent personnellement tout ou partie des valeurs qui motivent ces associations. Les membres de l’association s’engagent à améliorer constamment leurs connaissances et leur savoirfaire professionnels afin de contribuer avec efficacité au développement des ressources, des actions et des programmes menés par les organisations qu’ils promeuvent. Au-delà des responsabilités légales et professionnelles qui sont les leurs, ils se sentent moralement responsables de l’honnêteté des moyens employés, de la véracité des messages, de la rigueur dans la gestion et de la bonne utilisation des fonds collectés. Ils veillent à ce que les donateurs et les adhérents soient informés de manière non équivoque et transparente sur la destination et l’utilisation des fonds collectés, que les données personnelles figurant dans les bases de données ne soient pas utilisées contre la volonté des donateurs et adhérents, que l’intention, l’attente et les souhaits des donateurs soient respectés et pris en compte. Ils font en sorte que dans la communication de l’association et tout particulièrement dans ses appels à la générosité, la dignité des bénéficiaires soit toujours respectée.

En pratiquant leur profession avec intégrité, honnêteté et bonne foi, les membres de l’association s’obligent à préserver la confiance du public à l’égard des organisations et veillent à ce que leurs propres actions ne desservent pas, mais favorisent, l’appel à la générosité en général.

Plus particulièrement, les membre de l'association :

  • Promeuvent les valeurs de générosité et d’altruisme.
  • S’engagent, tout en développant la professionnalisation nécessaire, notamment dans les domaines de la gestion et de la collecte de fonds, à préserver et développer le bénévolat et le désintéressement de la vie associative.
  • S’assurent que tous les documents d’appel à la générosité décrivent correctement l’identité et la mission de l’organisation, et précisent l’utilisation qui sera faite des fonds collectés.
  • Offrent aux donateurs, de manière explicite, les possibilités d’accès, de rectification ou de suppression des données personnelles les concernant.
  • Veillent à ce que les dons soient affectés conformément aux missions de l’association, aux motifs des appels à la générosité et aux souhaits des donateurs.
  • Encouragent les institutions qu’ils servent à se doter de procédures comptables et de gestion rigoureuses, à développer le contrôle interne et être en mesure de répondre aisément à tout contrôle externe.
  • Gèrent toutes les sommes qui leur sont confiées au seul bénéfice des organisations qu’ils servent. Ne conseillent aux organisations que des objectifs de recettes qu’ils pensent pouvoir atteindre sur la base de leur expérience professionnelle et après une analyse rationnelle des données existantes.
  • Font connaître à leurs employeurs, leurs clients ou leurs donateurs potentiels les liens éventuels susceptibles de créer des conflits d’intérêts.
  • Préservent le caractère confidentiel de tous les fichiers et documents qui leur sont communiqués par les organisations qu’ils servent.
  • Font honneur, par leur comportement, à l’ensemble de la profession et contribuent ainsi à sa promotion et à sa reconnaissance.

Dans ce cadre, les membres de l’Association Française des Fundraisers ont conscience d’une part de participer à l’émergence du tiers secteur, du secteur sans but lucratif regroupant les associations, fondations, mutuelles et coopératives, d’autre part de contribuer à l’avènement d’une société plus juste, plus humaine et plus solidaire.

Ces règles déontologiques ne leur font pas oublier les finalités sociales, humanitaires, culturelles ou environnementales qu’ils poursuivent activement et quotidiennement par la pratique de leur profession.